orig_274041053_6e3c43cab8_bRencontre aujourd’hui avec un viticulteur touché durement par la grêle qui est tombée en début de semaine sur le nord-est de la Gironde. Joël Duffau, propriétaire d’un château au Sud de Saint-Emilion, n’avait jamais connu une telle intempérie. La dernière catastrophe naturelle sur son vignoble remonte à 1991, et c’était le gel cette année-là qui avait eu raison de la vendange.

Mercredi vers 4 heures du matin, c’est une nouvelle fois la glace qui a causé des ravages, mais sous une autre forme. Et la grêle a supplanté le gel, elle a même fait coup double… Pour 2009, pas de raisin sur les parcelles touchées, et le pire c’est qu’il y en aura guère plus en… 2010 !

images-2

Il faut savoir que les bourgeons se développent plusieurs années à l’avance sur les ceps. En fait, ils produisent des branches (des bois) pour la vendange de l’année et font déjà pousser des tiges pour l’année d’après. Résultat, lorsqu’un orage de grêle s’abat avec virulence sur les vignes, les grêlons attaquent aussi bien la production en cours que la suivante.

 En quelques minutes, avant l’aube, 70% de la récolte de Joël s’est volatilisée façon puzzle. Il m’a confié que dans un demi sommeil, entendant les bourrasques de vent et le crépitement des grêlons contre les murs de sa maison, 

il avait d’abord pensé à un rêve. Mais non. Moulon s’est bel et bien retrouvé sous 5 centimètres de glace émietté, tel du gravier luisant. Le tout mêlé à une mélasse verte, composé de reste de végétaux : feuilles, bougeons, branches.

grele6 Joël refuse pourtant de se laisser aller et garde même le moral. « Si moi je baisse les bras, alors c’est la débandade ! », mais il faudra bien du travail pour remettre en état ses vignes. Pendant deux ans, notre viticulteur et ses employés vont cajoler chaque ceps. Des soins qui ne seront pas récompensés par des belles vendanges en septembre.

 

images-1Alors… si vous souhaitez lui filer un petit coup de main, je vous laisse le nom de son vin : château La Mothe Du Barry.
A consommer bien sûr avec la modération qui sied aux gourmets…

 

 

Les Arromans

  • 33420 – Moulons
  • Téléphone : 0557749398
  • Fax : 0557846610 
  • le contacter par mail

C’est amusant, je tombe sur le site de Jean-Pierre Coffe, qui a rencontré Joël lui aussi. Son article est bien sympathique.

Publicités